FRIDA, Poupée de la Peur

Mettre un visage sur les peurs qui me traversent a été très enrichissant pour moi.
J’ai souvent des pensées macabres qui révèlent une insécurité intérieure et un goût prononcé pour la tragédie !

Je me suis aperçu que la plupart de ces peurs étaient pur fantasme et j’ai appris à en rire…

La peur reptilienne, celle qui nous informe d’un danger réel est très utile : elle nous permet de mettre en place des mécanismes de survie. Mais très souvent, la peur est une projection de scénarios catastrophes qui n’existent pas encore et qui n’existeront pour la plupart JAMAIS… 

Lorsque je ressens cette peur là, je l’accueille avec tendresse, je vais jusqu’au bout de ses scénarios catastrophes, je transforme le film d’horreur en comédie et je la laisse partir (quand je peux, ce n’est pas systématique).

La magie des Poupées Russes

Les poupées russes symbolisent, pour la thérapeute Geneviève Manent, les 5 plans de la personne : Le corps, les émotions, les pensées, l’identité et l’être spirituel.⠀
.⠀
1. Le corps : C’est mon corps, mon apparence, je sens mon corps, il me sert à vivre, il est mon véhicule. ⠀
.⠀
2. Les émotions : Des émotions me traversent, avec elles je me sens bien vivant.e., elles me guident et m’enseignent, elles ne mentent jamais.⠀
.⠀
3. Les pensées : J’ai des pensées, je pense. Je peux cacher ce que je pense mais ce que je pense va avoir une influence sur mon corps et mes émotions.⠀
.⠀
4. L’identité : Le psychisme. Je suis l’artiste de ma vie, je suis acteur.rice de ma vie, je fais des choix, je suis relié.e aux autres, je créé ma vie.⠀
.⠀
5. L’être : Je suis unique et magnifique. C’est l’être que je suis au plus profond de moi. C’est ma part invisible et éternelle, elle ne peut pas être détruite. C’est la plus petite poupée et la plus immense : elle est infinie.⠀
.⠀
Pour Geneviève Manent, « Manipuler les différentes poupées, les séparer, les ajuster, les assembler … Facilite une représentation et une compréhension du monde aussi bien pour l’enfant que pour l’adulte ou l’adolescent : chacun se régale à emboiter et désemboiter, morceler, réunir et séparer les différents « étages » ou niveau et à tout remettre à l’intérieur pour ne voir plus qu’une seule poupée. »
Elle les utilise pour le plaisir aussi bien pour parler de la vie avec des enfants que pour des échanges entre amis ou pour accompagner des épreuves et des deuils.

YOYO mon Égo

La création de cette poupée m’a permis de faire la paix avec mon égo que je voyais comme un vilain personnage ! En réalité, chaque partie de nous-même a un côté positif et négatif.
.
L’égo négatif c’est celui qui ne veut pas disparaître dans le collectif, celui qui est dans la compétition, celui qui apparait quand je veux avoir raison, quand je suis despote et dans la toute puissance sur l’autre.
.
L’égo positif m’aide à rayonner et à montrer ma singularité.
Mes besoins, mes ressources et ma créativité sont alors au service de moi-même et des autres.
.
Je suis les deux et je vais régulièrement de l’un à l’autre !
.
Pour Laurent Chateau – auteur de Mon ego, ce héros – l’ego n’a pas à être combattu : « Dans la perspective taoïste, il nous dit qui nous sommes et nous rappelle où aller. Pour cela, nous avons à mieux connaître notre ego, à travailler avec lui afin de devenir partenaires et d’entretenir une relation pacifiée et constructive à soi, aux autres et à la vie. Les taoïstes appellent cela travailler sa propre nature. »

Les Poupées Tracas

Selon la tradition des indiens Mayas de l’Altiplano du Guatemala, quand les enfants ont peur ou font des cauchemars la nuit, ils le racontent aux POUPÉES TRACAS avant d’aller dormir. Ensuite, ils les mettent en-dessous de leur oreiller et, au petit matin, toutes les préoccupations ont disparu.
.
Cette tradition est si forte qu’il existe de merveilleux contes comme “Ramón el preocupón” d’Anthony Browne qui parlent de l’utilité de ces poupées pour aider les enfants à CONTRÔLER LEURS ÉMOTIONS, à GÉRER LEURS PEURS et leur ANXIÉTÉ.
.
A l’origine, ces figurines étaient destinées à soulager les angoisses nocturnes des enfants mais elles sont aujourd’hui habituelles dans la vie des adultes.

VAVA, Poupée de mon Enfant Intérieur

Il y a quelques années j’ai créé la poupée de mon enfant intérieur. C’est une création qui m’a pas mal bousculé, car elle a fait émerger mes blessures d’enfant et m’a permis d’en prendre soin.⠀
.⠀
Récemment, j’ai éprouvé le besoin de lui apporter davantage de douceur : je l’ai orné d’une couronne de plumes et de fourrure.⠀
Elle met maintenant à l’honneur ma douce vulnérabilité, signe de force et d’authenticité.⠀
.⠀
Un travail créatif et thérapeutique n’a pas de réelle fin, il est sans cesse en mouvement 🙂

« Nous avons tous, en nous, un enfant brimé, abandonné, malmené ou réduit au silence par l’adulte que nous sommes. Le reconnaître et le libérer, c’est reconnaître et libérer notre essence profonde, notre potentiel créatif, notre spontanéité et, finalement, notre propre nature héroïque ». Erik Pigani

ILHAM, Poupée de l’amour de soi

Lorsqu’il m’arrive de me flageller, de me dire à quel point j’ai été idiote de faire ceci ou de penser cela, lorsque je me coupe de moi-même avec cette culpabilité insidieuse, je me connecte à Ilham et je me parle comme si je parlais à ma meilleure amie…

C’est la plus grande de mes poupées, elle fait 90 cm de hauteur et trône dans mon salon. Elle me rappelle régulièrement que me traiter avec douceur et m’aimer à n’importe quel moment (même quand je me plante, que je ne suis pas à la hauteur, que je fais mal à ceux que j’aime…) est la chose la plus importante et la plus challengeante que je puisse faire.

S’aimer soi-même, s’apporter douceur et tolérance c’est vivre en harmonie et dans sa toute puissance créatrice avec les autres. C’est apporter davantage d’empathie et de tolérance à ceux que nous rencontrons et qui nous entourent.

C’est l’exercice de toute une vie !

LACO, Poupée Colère

Techniques mixtes : acrylique, couture, assemblage, tissus, épingles cœur, wax, éléments chinés dans une décharge, bazar chinois et issus de mes voyages (Bahia – Brésil, Utah – USA) et de ma maison d’enfance.

Mon caractère a longtemps été dominé par des pics d’une colère terrible : j’étais absolument pas crédible, je faisais peur, j’étais blessante, violente, je faisais mal et après je m’en voulais : le cercle vicieux par excellence !
Très handicapant dans mes relations au quotidien, je décidai un jour de ne plus être sous le joug de cette colère, de ne plus être esclave de cette émotion.
Je cherchai un moyen de m’en faire une alliée. Il fut d’abord important pour moi de m’en dissocier, de lui donner une forme physique et c’est ainsi que ma première poupée vit le jour ! Je la baptisai LACO.

Désormais, lorsque la colère a fini de me traverser, j’entame certaines fois un dialogue bienveillant avec ma poupée qui s’avère être un objet transfert et un ancrage visuel puissant.

Accueillir ma vulnérabilité comme une force, m’accepter sans me juger, écouter les messages des émotions qui me traversent, célébrer toutes les parties de moi-même qui constituent le fondement de ma personnalité. Tel furent mes premiers enseignements.

TIPS
La colère, lorsqu’elle survient, nous indique qu’un ou plusieurs de nos besoins n’ont pas été nourris (sommeil, partage, lien…) et/ou qu’une de nos valeurs n’a pas été respectée (respect, justice, équité…). La situation qui provoque cette colère est très souvent un stimulus qui ravive une blessure de l’enfance. (abandon, injustice, trahison, rejet, humiliation).
Il est important de la laisser s’exprimer : la réprimer c’est générer une énorme frustration qui peut rester très longtemps dans le corps et créer un déséquilibre.
Pratiquer la cohérence cardiaque ou tout autre exercice de respiration, hurler dans un coussin ou aller courir peut aider à la laisser sortir sans trop de dommages collatéraux 😉

Enchantée et Bienvenue sur mon blog

Dans mon ombre et ma lumière…

Je m’appelle Maéva Aubourg, je suis Maman x3, Parisienne, Wellness Doll Artist, Coach Hypno-Thérapeute et fondatrice de Poupée Totem.
Je suis aussi et avant tout Terrienne, amoureuse de notre Terre mère.

Ce blog met en avant :
♥ Mes créations de poupée et la transformation qu’elles ont provoqué chez moi.
♥ Les poupées à travers le monde et les époques (artistique, votive, cérémoniale).
♥ Mes réflexions et mes tips qui s’inscrivent dans le courant spirituel du développement personnel.

J’espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire que j’en ai pris à vous écrire.